Les amis du château

Combat

La compagnie dunoise

L’association est affiliée à la FFAMHE (Fédération Française des Arts Martiaux Historiques Européens) : tous nos combattants sont entraînés hebdomadairement et combattent selon l’interprétation de sources historiques. Pour en savoir plus ou pour vous enrôler, rendez-vous sur le site des AMHEDUNOIS.

La mêlée
comb1

Nostre devise :
Solum natale Tuetur
Protège le sol natal !

comb2

Etre un combattant du XVème siècle

La chevalerie est une institution mise en place par l'Église vers le Xe siècle et qui n'a plus, au XVe siècle, le rôle fort et symbolique, de ses origines. Elle désigne avant tout des spécialistes de l'équitation et du combat.
En 1420, l’organisation de l’armée commence à changer et la mode aussi. Les chevaliers vont disparaitre pour être remplacés par des chefs de guerre et capitaines de compagnie. L'esprit de la chevalerie a changé. Peu de nobles deviennent désormais chevaliers car cela coûte cher: la plupart restent donc écuyers toute leur vie. Ils lèvent des troupes pour de l'argent, ces troupes étant constituées de « routiers » qui se vendent au plus offrant, changeant de camp sans scrupule et vivant au détriment des populations en dehors des périodes de guerre.
Les « compagnies » qui se substituent peu à peu aux « lances », sont constituées d'un capitaine, de chefs de guerre (de rang inférieur), d' « hommes d'armes » (à cheval ou à pied) et d' « hommes de traits » (archers et arbalétriers). Une compagnie arbore simultanément deux enseignes :
1° un étendard, de très grande dimension, à double queue, destiné normalement aux gens d’armes à cheval ;
2° un pennon, plus petit, à une seule queue, servant plutôt pour les hommes d’armes à pied (comme il sert à guider les troupes, on l’appellera aussi guidon).

comb3 comb4